Karel Pairemaure


Karel Pairemaure est diplomé d’un Deug Médiation Culturelle & Communication à l’Université du Futuroscope (1995) et d’une Maîtrise en Sciences & Techniques des Métiers de l’Image & du Son à l’Université Aix-Marseille (1999). C’est durant toutes ces années qu’il développe un travail à la fois sur le documentaire mais aussi un travail artistique basé sur l’habillage graphique et le mix-live audiovisuels. Il fonde le groupe Primitivi à Marseille et collabore à plusieurs documentaires et reportages avec la société de production l’Agence Ka.

Il est réalisateur, monteur numérique et spécialiste dans le traitement graphique des images (Arte, France télévisions).

C’est en 2001 qu’il co-réalise son premier long métrage documentaire « Don’t clean up the blood ».

En 2003, il rencontre l’équipe d’architectes et urbanistes Pixel 13 avec laquelle il élabore la création « Le Bulb »1 sur l’aspect réalisation documentaire mais aussi sur le vidéomix-live. Depuis 2003, il partage toutes les productions du collectif Pixel 13 qui mélangent documentaire et VJaying dans des installations urbaines monumentales.

En 2006, il fonde Kazart Productions2, une structure audiovisuelle associative avec laquelle il continue actuellement son travail de réalisateur-monteur-truquiste. Depuis la création de Kazart, il intervient également auprès de jeunes dans les collèges, lycées, foyers de jeunes travailleurs et centres sociaux. Il est aussi intervenant à l’Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes en éducations aux médias depuis 2008 et à l’Afpa Issoudun en 2016 (formation web-designer).

En 2010, il a co-fondé la société de production Kamatomi Films (Marseille) destinée au long-métrage documentaire. Le premier opus de la société est le film « Au prix du gaz »3 qu’il a écrit et realisé.

En 2014, il obtient un Master 2 Information et Communication mention Web éditorial à l’Université de Poitiers. Il a réalisé un mémoire sur la narration dans le documentaire interactif.

En 2016, ses deux projets multi-écrans « Fanzines – édition limitée » et “La Manu : 200 ans d’usine” sont en développement.

Liens :
1 http://www.pixel13.org/bulb
2 http://www.kazart.net/astrolabe.html
3 http://www.engrenage.org/

FILMOGRAPHIE >>>

LA MANU : 200 ANS D’USINE

Écriture-développementLa-Manu-200-ans-d'usine
France / 2016 / Projet transmedia multi-écrans / Picta Productions – Kazart Productions – Pixel 13

Une saga bâtie sur un film et déployée à travers une installation lumière et audiovisuelle ainsi qu’un site internet. « La Manu : 200 ans d’usine » raconte l’histoire d’un lieu: la Manufacture d’armes de Châtellerault. Une épopée industrielle et humaine souvent douloureuse au service de l’industrie de la guerre. Un récit où les voix des travailleurs se font entendre et résonnentaujourd’hui, dans une usine réhabilitée, devenue lieu de formation, de culture, de loisirs. Une seconde vie tournée vers l’avenir.

 

FANZINES, ÉDITION COLLECTOR

Écriture-développement
France / 2014 / Projet transmedia web-documentaire / Kazart Productions

Une-edition-collector1Avec ce projet, nous proposons une immersion dans l’univers secret de la presse underground, parallèle, celui des revues diffusées sous le manteau qui on un point commun : la volonté de s’exprimer sur un sujet dans un cadre non-commercial et s’affranchir des normes dictées par l’industrie. Si il s’agit de liberté d’expression, le projet fait également la part belle à une créativité débridée, autre grande caractéristique des fanzines. En rencontrant des apprentis journalistes, des auteurs, des graphistes et autres dessinateurs, ce projet – qui se décline en un programme unitaire et un projet interactif mais aussi à travers une exposition et un livre – cherche à faire comprendre les raisons pour lesquelles on choisit de faire un journal ou un fanzine.

 

AU PRIX DU GAZ

AFFICHE-Au Prix du gazFrance / 2012 / documentaire / 85′ / Kamatomi Films –Kazart Productions – TV Tours

L’usine de sous-traitance automobile New Fabris vient d’être mise en liquidation judiciaire. Les ouvriers occupent l’usine. Ils envoient une dépêche à l’Agence France Presse : « Les bouteilles de gaz sont dans l’usine. Tout est prévu pour que ça saute ! ». Les médias se précipitent dans la zone industrielle Nord. C’est là que tout à commencé…au cœur de la lutte ouvrière, de la rage à la reconstruction… Silence des machines, paroles d’ouvriers.

Prix du public et mention spéciale du jury – Festival PointDoc 2012

 

+14 – BASSE TENSION

France / 2012 / documentaire / 5′ / série 100jours

20 ANS DE LA FANZINOTHÈQUE

Co-réalisation/Montage avec Marika Boutou
France / 2009 / 52’ / La Fanzinothèque

20 ans dans les archives de la plus grande bibliothèque de fanzines du monde.

PROJET WORK IN PROGRESS

France / Depuis 2009 / Installation audiovisuelle monumentale en espace public / Pixel 13
Réalisation-Montage-VJing

LES ORIENTALES DERRIÈRE LE RIDEAU

France / 2004 / documentaire / 26’ / TvbBien – Le film à retordre – MK2

PROJET BULB

France-Espagne-Corée du Sud-Tunisie / Depuis 2003 / Installation audiovisuelle monumentale en espace public / Pixel 13
Réalisation-Montage-VJing

LE PROCÈS DU FAUCHEUR

Assistant réalisation reportage de Emmanuel Brotto
France / 2002 / 26’ /Agence Ka – Arte

Portrait d’un agriculteur bio accusé de fauchage volontaire.

DON’T CLEAN UP THE BLOOD

Co-réalisation avec Nicolas Burlaud
France / 2001 / documentaire / 60’ / Primitivi

Au cœur du contre-sommet du G8 à Gênes en Italie.

CORRESPONDANCES AVEC IMHOTEP

Co-réalisation avec Nicolas Mennet
France – Maroc / 2001 / documentaire / 26’ / IAM & Agnès B

Portrait de l’architecte musical du groupe rap IAM.

MEDITRONIKA – Festival International de Jazz d’Istanbul

France / 2000 / série *6 reportages musicaux / dj-up.com

LE FESTIVAL DES MUSIQUES DE TRANSE D’ESSAOUIRA

Co-réalisation avec Nicolas Burlaud
France – Maroc / 1999 / documentaire / 26’ / Les Jnouns

L’univers Gnaoua, entre magie et musique.

JAMAIS SANS TOI MON TOIT

Co-réalisation avec Iann Le Corre et Nicolas Burlaud
France / 1998 / documentaire / 52 ‘ / Primitivi – CSF

Comment éviter l’expulsion de logement dans les quartiers Nord marseillais ?

 

 

HAUT