FESTIVAL LIGNES D’ERRES >> 27 – 30 septembre 2018 – Bordeaux

FESTIVAL LIGNES D’ERRES >> 27 – 30 septembre 2018 – Bordeaux

projections rencontres au cinéma Utopia et au centre d’animation St Pierre.

Organisé par CINÉRESEAUX en partenariat avec NAAIS ( Auteurs de l’image et du son en Nouvelle-Aquitaine, ex ATIS) – Avec le soutien de l’agence ALCA Nouvelle-Aquitaine. En présence des réalisateurs. Ce festival pose un regard sur le jeune cinéma en Nouvelle-Aquitaine et vous invite à mettre en dialogue des « lignes d’erres » : trajectoires créatives des auteurs et désirs de cinéma des spectateurs. 4 séances proposées à UTOPIA en lignes de résonances et 8 séances proposées au centre d’animation Saint-Pierre.
Pour les deux séances en soirée, achetez vos places à l’avance, à partir du Lundi 17 Septembre.

Jeudi 27 septembre 20h30

UTOPIA - LIGNES D’OUVERTURES

ENFERMÉS MAIS VIVANTS de Clémence Davigo – Documentaire 2018 66 min – Alter Ego Production (a) (b)

Il reste les murs et les souvenirs, tout le reste a changé. Pendant de longues années, Annette et Louis se sont aimés malgré la prison qui les séparait. Remontant le temps de l’enfermement, ils racontent leur lutte rageuse pour y échapper et sauvegarder l’humain. Ils tracent librement des sentiers dans ces lieux où, avant, on décidait pour eux : « Ils ne nous ont pas eus ! ». Un témoignage poignant, poétique, l’amour plus fort que la prison.

CATIN # 2 de Guillaume Anglard – Fiction  2017 7 min 50 – Autoproduit

Un corps livré aux autres. Un corps soumis aux caprices des hommes, la nuit. Corps empêché, routine mécanique d’une prostituée d’autoroute, vu en accéléré,  jusqu’à ce que le jour se lève. Et avec l’aube, un corps qui s’arrache au carcan de la nuit et retrouve le bonheur de mouvements dansés et libres.

DEDANS DEMAIN DEHORS de Camille Auburtin – Film expérimental 2017 25 min – Les Coulisses de l’Image

Gradignan. Des femmes et des hommes, en prison ou en liberté, voguent de part et d’autre des  murs d’enfermement. Entre ruisseaux, bâtiments et salles de prison, la caméra joue avec ces murs devenus matières translucides, mêle gestes dansés et paroles, regards et paysages imaginaires et capte des moments d’intime et de sensible. Pesants ou aériens, ces corps en vibration explorent les liens à tisser entre notre dehors et ce dedans-là. Écriture du mouvement en noir et blanc, montage comme instrument musical et rythmique.

DEDANS DEMAIN DEHORS NB

————————————————————————————————————————

Vendredi 28 septembre – 16h

             CENTRE ANIMATION ST PIERRE  

BILLY JOE DE BUCHWOOD, LE COUNTRY BOY DU RAP FRANÇAIS de Alexandre Cartigny – Documentaire 2018  21’28 – Autoproduction

Nico, alias Billy Joe de Buchwood, est un rappeur originaire du Bassin d’Arcachon et fan de musique country. La caméra d’Alexandre Cartigny explore la passion de Joe et de ses amis pour une culture américaine mythifiée et transposée au creux des landes girondines.

————————————————————————————————————————

Vendredi 28 septembre – 17h

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

LE CORPS EMMÊLÉ de Sarah Denard et Catherine Lafont – Documentaire 2018  51 min prod. Fil Rouge

Elles s’appellent Aouda, Suzana, Needa et Joséphine et ont toutes les quatre été victimes de violences : racisme, machisme, violences liées à la guerre. Elles ont entamé une démarche de reconstruction en empruntant des voies différentes. Aujourd’hui elles se racontent et témoignent de leur parcours de résilience. Quatre portraits, des paroles posées face caméra, et leurs mains, qui expriment l’authenticité d’une douleur encore vive.

————————————————————————————————————————

Vendredi 28 septembre 20h30

UTOPIA  - LIGNES DE VIES

CHRONIQUES DE SAISONS de Jérôme Polidor – Documentaire 2017 44 min – Prod. La Mare

Mélanie, jeune saisonnière, réalise paysages et portraits sonores dans la station balnéaire où elle travaille. Au fil des saisons, sa quête de sons et d’expériences collectives l’amène à voyager à la rencontre d’autres modes de vie et de jeunes gens « engagés ». La caméra, aussi discrète que son personnage, accompagne en douceur l’errance de Mélanie, qui tente d’échapper à sa destinée de « bonne travailleuse » et va vivre une vraie naissance politique avec les luttes de la ZAD de NDDL.                                                                                                                                         

À CŒUR OUVERT de Marjorie Seignier – Fiction 2018  3mn14 – Prod. Selma Films

Une enfant prise dans le tourbillon de la vie est vite rattrapée par la dépression puis les addictions. Un parcours chaotique et un combat de tous les jours pour en sortir. Mise en images sensible de la réalité et narration slamée, sortie droit du cœur, laissant de côté les clichés.

SAULE MARCEAU de Juliette Achard – Documentaire 2017 34 min – Prod. Les Films de la Caravane  (a) (b)

Cavalier solitaire, Clément, frère aîné de la réalisatrice, arrive dans une vallée lointaine, à la recherche d’un terrain où s’installer… Devenu fermier dans le Limousin, elle lui propose de faire un film ensemble. Entre réminiscences visuelles et sonores de westerns, rêves d’enfance et travaux au fil des jours, émerge l’histoire très réelle d’un cœur pur en quête d’ancrage. Nous suivons les errances économiques d’un cow-boy des temps modernes, petit paysan et anti-héros contemporain.

Saule Marceau 02 NB

————————————————————————————————————————

Samedi 29 septembre 11h                     

                   UTOPIA - LIGNES D’IMAGINAIRES                                          

BURNING BRIDGES de Christophe Pellet – Film expérimental 2016, 37 min – Prod. Sedna Films  (b) (c)

Quel est le son de la solitude ? Quelles sont les pensées qui tournent en boucle ?  Que regarde-t-on quand on marche dans les rues, seul, la nuit ? Un film sur l’errance urbaine, la solitude « dans la peau des villes », espace intermédiaire où l’individu peut se perdre pour se réinventer. Balade visuelle, portée par les inflexions d’un texte poétique à la première personne qui ouvre sur l’universel.

CINQ PLANÈTES AVANT LE VIDE de Thomas Coispel – Film expérimental – Artesano Films – 2018 8 min

Cinq personnes entretenant une relation intime à une photo de lieu sans humain. Projetée sur chacun des visages et des corps, la lumière de ce paysage intérieur dessine une nouvelle cartographie, comme s’il s’agissait de nouveaux mondes à explorer. Ces cinq récits poétiques de l’imaginaire nous invitent à partager des fragments de vies, des lieux refuge. Comme autant de planètes, éphémères.                                                                

MARC PETIT, SOUS LE CIEL DES VIVANTS de Emma Le Bail Deconchat – Documentaire 2017 52 min – Pyramide Production  (a) (b)

« Comment est‐on sculpteur, jour après jour, pièce après pièce ? Quelle énergie nourrit l’esprit, incite à se mettre au travail ? Sans savoir ce qu’il va sortir de la matière, inerte avant que les mains ne viennent s’y plonger ». Marc Petit, artiste sculpteur, nous ouvre les portes de son atelier. Rencontré au plus près de sa trajectoire créative, il évolue dans la matière vive de son œuvre multiforme et chimérique, taillant, modelant, triturant . L’imagination, la passion, sous nos yeux.

Burning Bridges NB

————————————————————————————————————————

Samedi 29 septembre – 15h30

CENTRE ANIMATION ST PIERRE  

THE FACE, THE HEEL ET CORENTIN de Jean-François Mozerr – Documentaire – 2016 – 17min – Prod. GREC

Corentin, apprenti catcheur, rêve d’accomplir son premier combat, mais en a t-il l’étoffe ? Une étonnante galerie de portraits pour cette équipe d’improbables champions, dont Corentin est la figure « héroïque » ! Derrière les simulacres de violence qui fascinent le public populaire, se cachent ruses et parades qui épuisent le corps. Une approche documentaire qui joue avec le crédible, mais tout l’art du catch n’est-il pas de faire croire… sans y croire, tout en y croyant ?

CONNERIE UNIVERSELLE de Isabelle Solas – Documentaire – 2016 – 11 min 25 – Prod. Luxe Intérieur

Quelque part dans un bâtiment désaffecté, une douzaine d’ami-e-s explorent le vide, la chute de leurs corps. Le tragi-comique des cascades du cinéma muet semble traverser de bout en bout ce film dans lequel plane quelque chose de grave ; jouer de la densité des corps et des forces d’apesanteur, comme une nique à la mort. Isabelle Solas pose sa caméra silencieuse au milieu de ces corps solides-fragiles et bel et bien vivants.

————————————————————————————————————————

Samedi 29 septembre – 17h00

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

FLEURS SAUVAGES  de Guillaume Massart – Documentaire – 2016 – 40 min – Prod. Triptyque Films - (b)

Depuis une trentaine d’années, l’anthropologue Pierre-Jacques Dusseau sort des prisons des objets fabriqués par les personnes détenues. Ces objets d’usage et créations artistiques, ignorés par les musées d’ethnographie, prennent la poussière dans son grenier. Un à un, il nous présente ces bricolages ingénieux, fruits de l’imagination de personnes mises au ban de la société et donnant sens à des débris divers. Ces étonnantes réalisations ont chacune une histoire et au travers du récit proposé, nous découvrons l’univers pénitentiaire sous un éclairage différent.

————————————————————————————————————————

Samedi 29 septembre – 20h00

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

LA VIE SOUTERRAINE de Camille Lavaud – Fiction 2017 – 5 min – Autoproduction

Trois personnages, unis dans la lutte armée des maquis de Dordogne pendant la Résistance en 1944, se retrouvent 10 ans après. Le cours de leur vie a changé : vaste trafic d’œuvres d’art couvrant d’étranges disparitions, coups de revolver, arnaques à l’assurance… Le souffle violent d’un film noir imaginé, concentré format bande annonce. Une extension filmique de sa création d’affiches.

VOICI QUE LA NUIT de Romain Claris et Jacques Dubuisson – Fiction – 2018 – 52 min – Prod. Romain Claris Films

Un vieil homme, cinq jeunes femmes endormies, six nuits. Cette très libre variation autour du roman de Kawabata « Les belles endormies » dépeint les nuits passées par un homme âgé auprès de jeunes filles plongées dans un profond sommeil artificiel. Une réflexion, ou plutôt une rêverie, sur le passé, sa beauté, une relecture de la jeunesse, de la vieillesse et la mort très proche. Romain Claris filme la solitude avec une douce fluidité démultipliant la sensualité des corps nus au fil des tableaux.

————————————————————————————————————————

Dimanche 30 septembre – 11h

UTOPIA  – LIGNES DE FORCES

 SOUS NOS YEUX de Ambre Gomez – Documentaire 2018  28 min – Prod. Université Bordeaux Montaigne

Trois parcours différents, quatre personnages venant de pays éloignés avec un passé en commun : l’exil. Ces rencontres sont éphémères, tout comme le temps de présence des demandeurs d’asile en France. Ceux que nous ne reverrons pas, nous livrent, face caméra, avec détermination et sans artifices, des fragments de leur histoire, de leur présence et de leurs espoirs pour l’avenir.

EQUANIMITY de Vincent Vizzutti et Arnaud Vincent – Film expérimental  2018 3 min 21 – Autoproduit

Déambulation onirique et métaphorique. La caméra suit un personnage qui traverse espaces naturels et urbains dépeuplés, progressant vers un point d’équilibre, état sensitif que la musique soutient.  Les univers visuels et musicaux des deux réalisateurs s’inspirent du mélange pop-culture et indus-expérimental.

ENTRE LOBOS de Adrien Camus – Documentaire 2018 50 min – Prod. La troisième porte à Gauche

Asphyxié culturellement, socialement et économiquement depuis des décennies par le gouvernement chilien, « le peuple de la Terre », les Mapuches, est aujourd’hui synonyme d’obstacle à la modernité. Souvent présentés comme de violents parasites, voleurs et feignants, accrochés à un passé révolu, ils peinent à trouver leur place. Ici, dans l’intimité du quotidien familial et social, la parole leur est donnée. Des portraits en plan serré pour témoigner, en toute dignité, de leur résistance. Au delà de leur économie de survie, ils nous parlent de leur combat juridique pour faire respecter les traités, préserver leur territoire et leur mode de vie d’origine.

————————————————————————————————————————

Dimanche 30 septembre – 15h00

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

RAMDAM de Zangro

Fiction – 2017   26 min – Prod. Bien ou Bien Productions (a)

Dans une petite mosquée du sud-ouest de la France, un dessin d’enfant représentant un personnage masqué fait polémique : super-héros ou djihadiste ?
 Amine, imam de profession, va devoir gérer l’ingérable… Une comédie écrite de l’intérieur, se jouant des stéréotypes et des généralisations. Un humour qui désamorce les méfiances sociales. Et tout l’art de l’équipe Zangro pour camper, en un clin d’oeil, des situations graves et ouvrir la voie à une reflexion apaisée.

 

————————————————————————————————————————

Dimanche 30 septembre – 16h00

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

J’IRAI PAR DES SENTIERS INCONNUS de Sylvain Morin – Documentaire 2018 37 min – Prod. Les films de l’Oeil nu

Charentes-Maritimes : un couvent doit prochainement être vendu. Le réalisateur filme au quotidien ces lieux où adolescent il accompagnait son père, cuisinier. Son chemin croise furtivement celui des dernières occupantes. Plus les lieux se vident, plus il sent à l’inverse les souvenirs l’emplir et de nouvelles interrogations le gagner. Il arpente le jardin de ses souvenirs, à la recherche du temps perdu et de nouveaux sentiers…

LE SYNDROME P . BERGMANN de Carl Carniato – Fiction 2018 17 min – Prod. Directed By

Alex, la quarantaine, part à la recherche de son père disparu dans un village au nord de l’Ecosse. Une quête solitaire sur fond de nature sauvage, où la moindre ombre fantomatique éveille des espoirs fugaces et où le personnage se retrouve face à lui-même. A la lisière du fantastique, les images troublées par les souvenirs et les rafales de vent, c’est une énigme sur l’absence, la trace et la perte. Juste avant un possible deuil.

————————————————————————————————————————

Dimanche 30 septembre – 20h00

CENTRE ANIMATION ST PIERRE

LA DRAMATIQUE IMPOSSIBLEde Myriam Ayçaguer – Documentaire  sonore – 2018 – 60’ – Prod. ARTegia

Un port de pêche, des bateaux colorés, les pêcheurs qui débarquent le poisson… « Il y a là un cadre du tonnerre pour une dramatique”. La Dramatique impossible est un essai radiophonique inspiré par le récit des repérages d’un téléfilm dans le golfe de Biscaye dans les années 70, sur le navire Brokoa de Saint-Jean-de-Luz, pêchant le thon rouge à l’appât vivant. Quarante ans plus tard, la réalisatrice s’immerge à son tour dans cet univers, menant sa propre enquête – micros en main – à la découverte de l’activité contemporaine, une pêche à bout de souffle. Un voyage à travers l’univers sonore du port, des bateaux et de la mer, des voix des pêcheurs et de la langue basque.

(a) Soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine (N-A), en partenariat avec le CNC            (b) Projection accompagnée par l’action culturelle de  l’ALCA N-A.(c) Auteur accompagné par l’ALCA N-A, résidence d’écriture au Chalet Mauriac de la Région N-A.  
HAUT